Visite des caves painctes à Chinon

Lors de la 20ème édition de la Rabelaisienne, congrès organisé par l’association des faluchards de Tours, un monôme a été organisé à Chinon le samedi après-midi (21 février 2015).

Tours faluche visite des caves Chinon

Après ce monôme, une visite des Caves Painctes, lieu cher à Rabelais, a été organisée. Les faluchards ont été accueillis par la Confrérie des Bons Entonneurs Rabelaisiens, qui ont expliqué l’histoire de leur mouvement, chanté, et fait déguster moult godets de vin de Chinon.

 

Ci-dessous, une copie du texte de la Nouvelle République, paru le 22 février 2015 en ligne:

Chinon tours faluche

Crédit photo: La Nouvelle République

Les étudiants réunis aux Caves painctes

Coiffes brillantes d’insignes sur la tête, les étudiants de la confrérie La Faluche se sont accordé une après-midi chinonaise, hier.

Après une halte au pied de la statue de Rabelais, « pour le saluer et lui rendre hommage », 150 étudiants de La Faluche ont arpenté les rues de Chinon bruyamment, à renfort de chants remarqués.

Direction les Caves painctes, pour une visite assurée par Jean Méré et les Entonneurs Rabelaisiens. Mémoire de ce lieu emblématique de l’appellation Chinon, le fidèle entonneur a distillé anecdotes et extraits de textes pour permettre à son auditoire de mieux saisir l’importance du site.

Étudiants depuis quelques mois ou actifs qui gardent un lien avec le milieu estudiantin, les représentants de La Faluche revendiquent l’héritage de François Rabelais. « Nous partageons ses valeurs humanistes, le plaisir de bien boire et de bien manger », présente Antoine Bordier, Tourangeau de 25 ans.

S’ils ont choisi les Caves painctes, c’est que la section tourangelle de l’association des étudiants de France fête cette année ses 20 ans. Habitués à la Maison de la Devinière pour ce rassemblement annuel, « nous avons voulu marquer le coup en faisant découvrir ces caves extraordinaires », conclut Antoine Bordier.

 

le mot: faluche

Du nom du béret de velours noir porté par les étudiants reçus à Chinon, hier. Ornée de rubans colorés et d’insignes dorées, la faluche est la coiffe traditionnelle des étudiants de France. Son nom viendrait d’un pain du Nord-Pas de Calais, dont il imite la forme.