Présentation du Conseil des Grands Singes

Tout d’abord, pour présenter le Conseil des Grands Singes (CGS), nous rappellerons le contexte dans lequel il est né,ses buts, son fonctionnement et ses statuts. Puis nous listerons ses actions passées. Enfin nous évoquerons les commissions qui composent le CGS et celles qui seront mises en place dans les prochains mois.

I- Historique

A- Contexte de sa création

Les années 1980-90 étaient le grand retour des associations étudiantes (corpos et monodisciplinaires) qui étaient en retrait depuis mai 1968. Dans le même mouvement, la faluche qui avait vivoté dans les facultés à fort esprit corporatiste et aux longues études comme Médecine ou Pharma, revenait sur le devant de la scène.

Les faluchards se multipliaient comme des petits pains et avec, son lot d’anarchie. Tout cela entraîna quelques erreurs de comportement.
Rien n’était structuré, le code se passait de mains en mains mais rien à grande échelle. L’origine même de la faluche était incertaine car Bologne côtoyait Paris ou Venise (Sic!). Seule une thèse en Médecine de Guy Daniel posait sans conviction les bases de la faluche et elle n’était pas facile à se procurer.
De plus, les syndicats étudiants politisés menaient une bataille rangée contre la faluche car, associés aux corpos, nous gagnions de nombreux sièges aux différents CA, CEVU et autre CROUS. Ceci nous permettait d’avoir une légitimité et un poids pour les évènements faluchards (nous dormions dans les cités universitaires pour les congrès 😉 grâce aux élus du CROUS). Pour anecdote, l’Ordre du Vénéré Bitard (L.S.T.) avait présenté une liste pour la défense de la petite Huguette et avait remporté un siège. Beaucoup d’étudiants s’amusaient enfin de ce sang neuf dans les facs face à la lourdeur des syndicats. Les faluchards faisaient bouger à la fois la faculté le jour avec les annales que la nuit avec l’organisation des soirées.

Un premier code fut édité en 1986 qui se voulait “national” en citant 2 grandes variantes: la faluche Montpelliéraine et Strasbourgeoise. Malgré tout, un chaos régnait du fait que nous ne savions pas d’où nous venions faute du peu d’exemples de récits historiques et de la rareté de témoignages d’anciens.

B- Réunion des croix – Toulouse 106

C’était la deuxième année, après Nancy 105, où les filières médicales n’avaient plus les rênes pour l’organisation des congrès. Les Droits, Lettres et surtout les Sciences étaient en tel nombre que la logistique leur revenait.
Malheureusement, ces filières courtes, avec peu d’expérience, maintenaient avec peine une certaine tradition dans leurs filières. Des débordements se multipliaient un peu partout.

Un GM national était nommé chaque année afin de porter la bonne parole. Le symbole était une croix de GM sur ruban tricolore. Ce poste existait depuis le 100ème à Reims.
Tout comme les congrès, cette croix portée par des rubans de velours allait revenir cette année là aux Sciences. Les personnes supposées pour ce rôle préférèrent se désister face à l’ampleur de la tâche. Pour rappel, les moyens de communication étaient la lettre timbrée et le téléphone fixe (les parents vous tombaient dessus face aux factures astronomiques 🙂 ).
Il fut alors décidé de créer une instance nationale.

Extrait du compte rendu de la réunion des croix – Toulouse 106

“Le principal problème posé (en dehors des questions de code) était le comportement des faluchards à l’intérieur de leur ville respective.

En effet après quelques conflits évoqués lors de l’AG (il n’est pas nécessaire de les étaler), les GM et représentants des villes ont décidé que les faluchards devraient régler leurs problèmes respectifs au sein de leur ville, voire filière. Dans le cas où ils n’arrivent pas à statuer sur la décision à prendre (notamment en ce qui concerne les erreurs graves commises par les GM), une instance nationale peut aider à trancher la décision.

Concernant le GM national, l’AG a préféré mettre en place un conseil d’anciens afin d’éviter les problèmes logistiques et matériels que peut envisager la nomination d’une seule personne. Ce conseil se compose de faluchards issus des 4 coins de la France et d’un grand nombre de filières diverses: (…Liste de 13 noms)”

Le Conseil des Grands Singes était créé par les GM.

 

II- Buts et fonctionnement

A- Extraits des statuts

(…)

II- Dénomination et insigne
(…)Le titre de « Grands Singes » a été choisi pour que certaines personnes ne se prennent pas trop au sérieux.

L’insigne qui a été défini est celui du branleur, symbolisant la masturbation mentale. Les premiers membres du CGS avaient pu trouver un insigne d’un singe se masturbant, mais celui-ci est à l’heure actuelle introuvable. La masturbation mentale ne s’arrête pas pour autant.

L’insigne représentant un membre du CGS est donc un singe sur un ruban crème, couleur appartenant à aucune couleur de discipline, avec le chiffre de l’anniversaire de Faluche correspondant à son élection.

III- Fonctionnement du conseil
1- Nomination d’un membre du conseil
Le nombre de membres restera immuable, soit 13.
Un soin est apporté quant à la diversité des filières et à la diversité géographique pour une plus grande représentation.

Un membre est élu par les autres membres du conseil. Son nom doit être proposé par une tierce personne (membre ou non du conseil). Toute demande directe d’adhésion annulera automatiquement la candidature.

(…) Si celle-ci est retenue, le conseil demandera alors la présentation d’un projet écrit pour les futures années. En effet, l’appartenance au conseil n’est pas à titre de remerciement mais au titre de la bonne sauvegarde des traditions faluchardes passées, présentes et futures.
Un membre peut être n’importe quel faluchard. Un titre de GM, de GC ou autre n’est pas requis, ni le fait d’être actif ou non. Un minimum d’expérience est cependant demandé
(…)

3- Destitution ou démission d’un membre
Un Grand Singe peut être « destitué » de son titre:
– pour inactivité sur 18 mois consécutifs,
– pour manque de respect des traditions estudiantines,
– ou bien pour abus de pouvoirs qui ne lui sont octroyés.
(…)

Il n’y a pas de durée limitée pour un mandat. Celui peut prendre fin, soit :
– soit sur décision du conseil des Grands Singes dans les cas cités ci-dessus, qui rendra alors son siège vacant ,
– si le Grand Singe décide de lui même de rendre son siège vacant par lettre officielle.
(…)

IV- Rôle du conseil
1- Les membres sont tous reconnus en tant que « gardien de traditions ».
Les rôles sont :
– d’être la mémoire de l’histoire de la faluche,
– aider à la constitution d’un musée de la faluche et des traditions estudiantines,
– de promouvoir la faluche au niveau local, national et international,
– d’aider à toutes manifestations aidant à la promotion de la faluche,
– d’avoir un regard critique et objectif sur une éventuelle dérive de la faluche,
– d’être un support privilégié avec les instances universitaires, officielles et journalistiques.

2- Le conseil est là tout d’abord à titre consultatif.
Il aura un rôle arbitral seulement quand une demande sera faite par les faluchards d’une ville si une décision ne peut être prise en leur sein. Une décision ne peut jamais être prise par un seul Grand Singe mais de manière collégiale par procès verbal officiel enregistré.

(…)

B- Le bureau et son renouvellement
Le bureau est actuellement de 13 membres, composés de 6 anciens et de 7 cadets.

Membres du bureau 2014 :

  • Bilbo – Sciences Poitiers 
  • Bob Ricard – Histoire Bordeaux 
  • Cassius – Psychologie Nice 
  • Garry – Sciences Toulouse 
  • ID – Ingénieur Paris 
  • Jarjar – Sciences Strasbourg 
  • KFC – Sciences Grenoble 
  • Manu – Histoire Poitiers 
  • Nikkea – Sciences Nancy 
  • P’tit Joe – Siences Rennes 
  • Plaque Partouze – Droit Montpellier 
  • Saixy Sushi – AES Aix-en-Provence 
  • Vévé – Sciences économie Tours 

Les anciens, une fois la transition faite, laisseront prochainement leur place à de nouveaux membres.

III- Actions réalisées

Pourquoi parle t-on aujourd’hui du CGS?

Comme le montre les statuts, le Conseil des Grands Singes, à moins d’être expressément appelé pour intervenir dans un litige, n’a pas pour rôle de pavaner au grand jour.
Depuis plusieurs années, les membres réalisent de nombreuses actions dans le but de promouvoir la faluche.
Mais ce post dans le forum des croix a remis en avant l’existence du CGS, que certains pensaient disparu.

Depuis : plus de 270 posts, plus ou moins enflammés, certains critiques mais souvent constructifs … 😉
Il fut un tort de la part du CGS de ne pas avoir plus communiqué. Voici donc les différents travaux réalisés.

A- Historique de la Faluche
En 1994 (Toulouse 106), cet historique était quasi inexistant. Le CGS a donc recherché dans les archives départementales, nationales, les brocantes et les marchés aux puces tous les documents possibles sur les étudiants depuis 1880.

Le document le plus important retrouvé sur la naissance de la faluche fut le récit du congrès de Bologne en 1888 par Ernest Lavisse.

et la photo du congrès de Bologne 1888

  • Première représentation officielle de la faluche dans un journal

B- Mémoires et thèses
Les bases sont posées et plusieurs mémoires et thèses sont donc écrits par les membres du CGS

  • 1994 – Maîtrise Histoire “La faluche une forme de sociabilité étudiante” 
  • 1999 – DEA Histoire “Un exemple du folklore estudiantin : l’Ordre du Vénéré Bitard (LST!)” 
  • 2012 – “De l’origine du béret ou les tribulations d’une galette pas comme les autres”
  • (…) 

C- Les sites internet

  • Tous ces documents devaient être diffusés à un maximum de faluchards d’où la création du site www.faluche.net en 1999. 

Le site en 2014, possède actuellement 250 articles sur la faluche et les traditions étudiantes et pèsent presque 13 Go de données (Vidéos, thèses, mémoires, photos HD, …)

  • Le groupe faluche.net d’AFFINITIZ fut également créé comme lieu d’échanges ce qui a permis à beaucoup d’associations faluchardes de créer leurs propres pages avant l’arrivée de facebook.

D- Musée de la Faluche
Tous ces documents sont stockés chez chacun d’entre nous au fur et à mesure de nos achats. Ils sont mis à disposition lors d’expositions.

E- Expositions et colloques
Cette liste n’est pas exhaustive. Le CGS a participé en totalité ou en partie à ces évènements.

  • 1994 : Toulouse 106 mini expo chez le partenaire du congrès (bus de ville) 
  • 1995 : Expo Poitiers Faculté d’Histoire 
  • 1995 : Paris 107 – Conférence 
  • 1999 : Nancy – Conférence faculté de Droit 
  • 1999 : Grenoble – Exposition et conférence 
  • 1999 : Clermont-Ferrand – Exposition 
  • 2003 : Bordeaux 115 – Conférence 
  • 2004 : Toulouse 116 – Exposition + conférence sur Rabelais 
  • 2005 : Lyon 117 – Lyon panneau numériques pour l’expo 
  • 2006 : Poitiers – Exposition Poitiers hôtel de ville 
  • 2006 : Cd-rom sur les traditions étudiantes La faluche et les étudiants 
  • 2007 : Montpellier expo fac de Médecine + conférence amphi d’anatomie 
  • 2007 : Montpellier 119 – expo sur le campus 
  • 2010 : Mars 150 ans de la penne, rédaction de la partie historique française 
  • 2011 : Poitiers – Prêt pour exposition à la BU 
  • 2012 : Poitiers – banquet conf sur l’origine de la faluche 
  • 2012 : Participation au dictionnaire de l’Université de Poitiers 
  • 2013 : Nantes 125 – panneau numériques pour l’expo 

F- Articles
Bon ben là, il y en a trop. Vous pouvez retrouver quelques uns d’entre eux sur le site faluche.info
Dans le désordre : Le Monde, Le Monde étudiant, Centre Presse de l’Ouest, La Vie du collectionneur, ….

G- Défense contre les syndicats étudiants
Les faluchards prenaient une place trop importante dans les facultés et faisaient de l’ombre aux syndicats politisés et particulièrement à l’UNEF. Celle-ci a mis en place une campagne nationale de dénigrement contre la faluche, atteignant ainsi les corpos.

Il y a eu 3 grandes périodes. Tout d’abord, ils ont publié des photos de faluchards lors de la Seconde Guerre mondiale, puis une campagne massive contre le bizutage, et enfin des photos de Le Pen en faluche. Nous avons repris les mêmes documents et nous les avons diffusé au maximum en les replaçant dans leur contexte.

  • “Faluchards, Fachos!”
    Toutes ces photos compromettantes ont fait énormément de tort à la faluche quand elles étaient punaisées sur les murs de la fac. Les étudiants voyant cela sans connaître l’histoire du monde étudiant ont rapidement fait un amalgame et les pires insultes ont été entendues.

****** Photos mises en ligne plus tard ************

Nous avons donc diffusé par tous les moyens possibles ces documents prouvant que ces étudiants en faluche faisaient donc partie à part entière de l’UNEF “la grande”. Vous pouvez les retrouver en partie dans la catégorie “iconographie de l’UNEF”.

  • Le Pen en faluche
    Idem quand Le Point a sorti l’histoire de Le Pen avec des photos de lui en faluche lorsqu’il était à la corpo du Droit de Paris et siègeait à l’UNEF. 
  • Le bizutage et la faluche
    Toute une série de livres ont été publiés, souvent à la rentrée universitaires afin d’optimiser les ventes, pour attaquer les bizutages. Certaines photos avec des étudiants en faluche ou khâlot ont été utilisées. Parfois sorties de leur contexte, parfois prises à l’insu des protagonistes souvent données sans réflexion par les propriétaires, elles ont amalgamé dans l’esprit des pouvoirs locaux les notions de baptême, bizutage, usinage, sévices, faluche, sadisme et autre ismes. Pire, certains de ces livres ont attaqué nominativement certains faluchards comme le premier GM national et détourné leurs interviewes. 
  • Les troubles de l’ordre public
    Il y a eu d’autres attaques en pointant la chasse aux trophées ou les balades en petite tenue dans la rue comme des preuves de la décadence morale des porteurs du béret étudiant. Voici encore des documents pour contrer cela. 

35ème congrès de l’UNEF à Grenoble, 24 avril 1946. Où a été adoptée La fameuse “Charte de Grenoble : déclaration des droits et devoirs de l’étudiant” dont ne se tarit pas d’éloges l’UNEF.

Surtout bien voir ci dessous, le titre:” l’UNEF est également le dernier refuge des traditions estudiantines”

40ème congrès d’Aix-les-Bains du 24 mars au 1er avril 1951 où LE PEN, membre de la corpo Droit de Paris, a d’ailleurs eu des ennuis avec la police car il est entré saoul à la messe. Il a finit par insulter le curé qui refusait de lui donner l’hostie.

Cela a pris 10 ans, mais il semblerait que l’on n’entende plus parler de pillage de locaux d’associations ou bien encore de règlement de compte à la batte de base-ball comme il a pu y en avoir à Paris et dans certaines villes du sud de la France.

IV- Groupes de travail 

Chacune des commissions suivantes est constituée d’un ou plusieurs membres. Le travail est relu à chaque étape par l’ensemble du bureau avant d’être présenté à la réunion des croix lors des anniversaires pour une éventuelle validation nationale.

A- Rôle du GM, GC et TVA
Ce groupe de travail a pour but de préciser le rôle des anciens (TVA), des GM et des GC qui sont responsables des faluchards de leur filière ou de leur ville. Plusieurs items sont précisés dans le code.

  • Le GM, gardien des traditions: 

Une anecdote (en tant que vieux con, j’ai le droit) qui s’est déroulé lors de mon premier anniversaire de la faluche : Clermont 103. Un grand père nous a accosté lors du monôme et a présenté nos faluches à sa petite-fille qu’il promenait. Nous étions 3, de Sciences, Droit et Médecine. Il ne s’est trompé en aucun cas sur le code. C’est à ce moment là que nous nous sommes aperçus de la force des traditions dans la faluche. Elle est un passeport qui permet en plus des rencontres intergénérationnelle.

Malheureusement, avec les photos qui vont suivre, je ne suis pas sûr de pouvoir faire la même chose avec mes petits enfants.

Tout d’abord, relisons le code qui précise que les gardiens de ces traditions sont les GM :
“Article III Escholier, il est interdit de faire de la faluche une succursale de Monoprix. Elle doit être le parchemin qui s’enorgueillit toujours de nouvelles richesses de l’histoire de l’étudiant. A ce titre le Grand Maître (peu importe lequel) peut décider de faire enlever un insigne qu’il juge non représentatif de l’étudiant.

Article IV L’étudiant doit se conformer à ces dispositions assez larges pour permettre toute fantaisie, assez strictes pour réaliser l’uniformité.

(…) N.B. : Les insignes doivent être constitués de matériaux nobles tels que le fer, le bois, l’émail, etc. Il ne doit figurer sur la faluche aucun insigne fait de carton, de papier ou de plastique.”

Voici quelques photos que j’ai prise il y a 2 ans.

Le rasoir est pour une jeune fille utile dans sa trousse “baise-en-ville” car elle est ainsi “toujours prête”. Mais aucun problème si son Casanova est en retard, le rubik’s cube est à portée de main. 


Ici nous avons tous le nécessaire pour la plage cet été pour la tenue “vahiné”.


Ici, un adepte du SM avec des sangles pour attacher les patients difficiles et dangereux pour eux mêmes et les autres.

Ces interprétations du code ne datent pas d’aujourd’hui car vous pouvez voir un dessin de Prosper Lebizu paru dans le journal de l’A de Rennes en 1938.

Mais n’est-il pas le rôle du GM de veiller à l’intemporalité de la faluche? 

Prosper Lebizu, étudiant – La faluche (Histoire sans parole). L’A – n° 10 jeudi 16 juin – 1938, p. 4

  • Insignes décernés par le Grand Maitre : 

Bacchus Dignité dans l’ivresse (retournable et retirable)
Bouteille de bordeaux Cuite certifiée (possibilité de coefficient multiplicateur)
Bouteille de champagne Coma éthylique certifié
Chouette Oiseau de nuit
Clé de sol Digne chanteur de paillarde
Cor de chasse Grand chasseur devant l’éternel
Le potager …”

Les TVA, GM ou le GC ne doivent-ils pas être les derniers couchés afin de pouvoir décerner ces insignes et les premiers debout pour s’assurer que chacun est sauf ?

  • Multiplication des codes 

Le code est donc NATIONAL avec des variantes historiques comme Montpellier ou Strasbourg (même si la variante strasbourgeoise n’est pas strasbourgeoise. Les passants ont été d’abord portés à Paris. Nancy a fini par adopter le béret à passant après quelques temps avec le béret montpelliérain. Et finalement, les Alsaciens ont adopté un béret copié sur celui de Nancy).
Qu’en est-il de Marseille?

Les captures d’écran parlent d’elles même !!!!!!!!!

Etc, etc ……..

Gardien de l’histoire de sa filière, de sa ville
Le GM devrait raconter l’histoire falucharde de sa filière et de sa ville tout au long de son mandat et nous remonter l’information. Ainsi, l’histoire de la Faluche s’étoffe.

B- Anniversaires de la Faluche
Cette commission est chargée de récolter tous les documents qui ont été utilisés pour l’organisation de l’anniversaire afin qu’il y ait une transmission d’année en année et aider les futurs bureaux. Comment a été élaboré le business plan? Exemples de courriers envoyés au administrations? Quelles erreurs ont été faites ou au contraire, reprendre les bonnes idées, ……

C- Actualités de la Faluche
Archiver l’actualités des villes remontés par les GM.

D- Le musée
Récolte des documents historique en rapport avec la Faluche et l’histoire du monde étudiant.

V- Conclusion 

Mots lus sur le forum des croix:

Légitimité?
Le CGS a été élu lors de la réunion des Grands Maîtres au 106.

Grands gourous?
A t-on déjà contraint quelqu’un à propos de la faluche?

Reconnaissance?
Nous n’avons jamais attendu quoique ce soit pour travailler sur la faluche.
Quelqu’un du CGS s’est-il déjà vanté d’en faire parti? S’est-il pavané avec son article sur la faluche en vous le posant sous le nez pour vous obliger à le lire?

Depuis le 106, le CGS participe à la renommée de la Faluche au travers d’expositions, à la rédaction d’articles et de mémoires, au maintien du site faluche.info afin de retrouver le maximum d’informations rapidement, à la collecte d’objets historiques pour la constitution du musée, …

Tout cela peut prendre une plus grande ampleur avec l’aide de tous.

La satisfaction du CGS est qu’en un seul clic, vous puissiez avoir accès à tous les documents qui font la grande histoire de notre béret, que cela puisse vous servir à présenter la faluche dans vos facs, parfois la défendre, et que vous puissiez la transmettre avec grande fierté.

Faluchement vôtre
Le Conseil des Grands Singes

 

 

Laisser un commentaire