2013 février – Les Faluchards, des confréries à la française

 

faluche,faluchard

faluche,faluchard

faluche,faluchard

faluche,faluchard

faluche,faluchard

faluche,faluchard

 

 


Article trouvé sur http://www.meltycampus.fr/les-faluchards-des-confreries-a-la-francaise-a156083.html


Texte:

Les Faluchards, des confréries à la française

par Jade (Jadoune972) le 7/02/2013 19:29 |

Dans l’actualité France

Plus ancienne association d’étudiants de France, les Faluchards sont reconnaissables à leur béret de velours noir recouvert de pin’s. Retour sur la plus vieille confrérie de France, et sur ses descendants…

L’origine des Faluchards remonte au 19ème siècle, au congrès de Bologne. Parmi les étudiants italiens et allemands aux tenues gaies et surtout facilement reconnaissables, les étudiants français se sentirent « largués ». Pour compléter leur tenue trop sévère, ils adoptèrent le béret de velours noir emblème de la région de Bologne, qui fut par la suite customisé avec des Pin’s, racontant l’histoire de celui qui le porte. Voilà l’origine de la « faluche » et des faluchards, dont la confrérie n’a pas cessé de grandir au fil des années. Peut-on les voir comme l’équivalent à la française de ces fraternités américaines aux noms grecs qui font rêver les français ? Sans doute un peu, car les ressemblances sont multiples : connus pour leurs fêtes arrosées et leur exubérance, les faluchards, à l’instar des confréries américaines, obéissent à certaines règles clairement établies…

Oui le Code des Faluchards existe. Et mieux encore, ils ont un Grand Maître (un pour chaque ville) et un Grand Chambellan. Une société très hiérarchisée donc, qui pourtant se défend d’être fermée. Même si la majorité de leurs membres sont les étudiants en médecine, bien connus pour leurs attraits pour la fête et tout ce qu’elle sous-entend, les faluchards insistent : l’accès à la confrérie n’est pas réservé uniquement aux futurs médecins ! Sur les nombreux sites qu’ils animent, les faluchards encouragent les intéressés à se rapprocher d’eux, que ce soit pour un « baptême » ou simplement pour obtenir quelques informations sur ce groupe étonnant. Toutefois, la mise en garde est très claire : sur les sites les plus traditionnels, une attention toute particulière est demandée lors des motivations à l’entrée dans la confrérie. Les motifs « aime faire la fête/boire/se faire des amis » ne sont pas valables ! Attention donc à ceux qui voyaient dans la confrérie des Faluchards un moyen aisé de se faire un groupe de potes populaires… Les faluchards ont aussi le droit de faire la fine bouche !

2008 – Etudiants, à vos faluches

Pour le moment, seulement 8 membres sur la cité  » contre 20 000 au niveau national. Mais nous sommes confiants, car depuis début 9 octobre, une quinzaine d’étudiants se sont montrés intéressés « .

Soirées étudiantes=alcool?

 » Ni politique, ni religieux, ni marque, ni syndicat…  » définissent-ils leurs règles. Il existe aussi un code qui régit la décoration de la faluche. Chaque blason, bande, pin’s ou lettre répond à une signification. On peut y découvrir quelques surprises, comme les goûts sexuels des faluchards… Le squelette à l’envers signifiant, amour de l’anatomie du sexe opposé et avec une pointe de diamant entre les jambes, que le faluchard a déjà effectué un acte homosexuel.
Mais leurs actions portent aussi sur les soirées étudiantes. Et qui dit soirées étudiantes, dit alcool. Avec modération pour certains et dans l’excès pour les autres. Dans le code  » le parapluie fermé désigne un étudiant qui a vomi dans sa faluche et ouvert, a vomi dans sa faluche et l’a remise sur la tête « . À ne pas lire à table, c’est un conseil…

 » Toute pucelle effarouchée… « 

Dans la délicatesse du code, la poule désigne  » une fille chaude (non péjoratif)  » ! Ce qui peut prêter à sourire. Des codes étonnants, mais des articles tout aussi intrigants. L’article 16 par exemple dicte que  » Toute pucelle effarouchée ou donzelle à la jambe mutine demandant à voir le potager particulier (intérieur de la faluche) d’un étudiant, devra comme il se doit, en passer par les armes suivant les goûts dudit étudiant, choisissant le lieu, le jour et l’heure « . Mouvement franchement potache à prendre, espérons-le, au dixième degré.

Article trouvé sur http://www.avignews.com/article.jspz?article=10075