2010 – Thèse – Mouvement associatif étudiant et transformations des modes d’engagements collectifs

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Par Thierry LICHET
Thèse de doctorat en Sociologie et Anthropologie


Université Lumière Lyon 2
École doctorale : Sciences sociales
Faculté de Sociologie-Anthropologie
Département de Sociologie
Centre de Recherche et d’Études Anthropologiques


Les membres responsables des associations participent eux aussi à ce parallélisme de forme avec l’Etat, à l’instar des autres structures du monde social. Lors des moments officiels comme lors des moments forts de la vie de l’association (bal annuel, congrès, …), les responsables associatifs paraissent seings d’une écharpe aux couleurs de leur discipline universitaire, et telles que les portent les professeurs de facultés sur leurs toges.
La faluche, coiffe traditionnelle des étudiants, arbore elle aussi les couleurs universitaires de la discipline. Pour l’étudiant d’alors, le respect du passé et des traditions prime.
Philosophiquement, en regard des autres organisations intermédiaires de son temps, l’U.N.E.F. et les A.G.E., s’inscrivent au cours de l’entre-deux-guerres dans un relatif parallélisme avec les sociétés de secours mutuels, visibles par ailleurs depuis quelques dizaines d’années déjà dans le reste de la société. Elles se concentrent sur l’entraide sociale, mettant en œuvre dans le champ étudiant une logique solidaire, flirtant parfois avec le social-utopisme : entraide entre les membres, solidarité, mutualisation, fédéralisme.


Mouvement associatif etudiant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.