2008 – Etudiants, à vos faluches

Pour le moment, seulement 8 membres sur la cité  » contre 20 000 au niveau national. Mais nous sommes confiants, car depuis début 9 octobre, une quinzaine d’étudiants se sont montrés intéressés « .

Soirées étudiantes=alcool?

 » Ni politique, ni religieux, ni marque, ni syndicat…  » définissent-ils leurs règles. Il existe aussi un code qui régit la décoration de la faluche. Chaque blason, bande, pin’s ou lettre répond à une signification. On peut y découvrir quelques surprises, comme les goûts sexuels des faluchards… Le squelette à l’envers signifiant, amour de l’anatomie du sexe opposé et avec une pointe de diamant entre les jambes, que le faluchard a déjà effectué un acte homosexuel.
Mais leurs actions portent aussi sur les soirées étudiantes. Et qui dit soirées étudiantes, dit alcool. Avec modération pour certains et dans l’excès pour les autres. Dans le code  » le parapluie fermé désigne un étudiant qui a vomi dans sa faluche et ouvert, a vomi dans sa faluche et l’a remise sur la tête « . À ne pas lire à table, c’est un conseil…

 » Toute pucelle effarouchée… « 

Dans la délicatesse du code, la poule désigne  » une fille chaude (non péjoratif)  » ! Ce qui peut prêter à sourire. Des codes étonnants, mais des articles tout aussi intrigants. L’article 16 par exemple dicte que  » Toute pucelle effarouchée ou donzelle à la jambe mutine demandant à voir le potager particulier (intérieur de la faluche) d’un étudiant, devra comme il se doit, en passer par les armes suivant les goûts dudit étudiant, choisissant le lieu, le jour et l’heure « . Mouvement franchement potache à prendre, espérons-le, au dixième degré.

Article trouvé sur http://www.avignews.com/article.jspz?article=10075

Laisser un commentaire