1897 – Association Générale des Etudiants de Montpellier – Fête du Xè anniversaire

  On remarque sur l’affiche, le pavillon populaire:   Autrefois dénommé “Pavillon Populaire” – inscription qui demeure sur le fronton de l’édifice – ce bâtiment accueille aujourd’hui des expositions du musée Fabre. L’architecte Léopold Carlier a conçu à l’origine des locaux de style néo Renaissance richement décorés par des peintres…

lire la suite

2014 – Montpellier – Vidéo – CMag-LR: la faluche, coiffe traditionnelle des étudiants en France

Université Montpellier 1 : la faluche est la coiffe traditionnelle des étudiants en France Interviews de Aubry-Jan (Sergent Tétard, STAPS Montpellier), Diane (USS Kiss, Ostéo Montpellier) et Damien (Maverick STAPS Montpellier) La faluche est la coiffe traditionnelle des étudiants en France, elle a été crée en 1888 suite à un…

lire la suite

Campus Mag LR: la faluche, coiffe traditionnelle des ‘tudiants en France (UM1)

Campus Mag LR: la faluche, coiffe traditionnelle des ‘tudiants en France (UM1)   Video visible sur http://www.watchinga.com/article?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&utm_term=GOWatchinga_france-123337&utm_content=videos&utm_campaign=syndicate&u=http%253a%252f%252fwww.youtube.com%252fwatch%253fv%253dkx9kXxzo-uc&c=Campus+Mag+LR%253a+la+faluche%252c+coiffe+traditionnelle+des+etudiants+en+France+%28UM1%29   {youtube}kx9kXxzo-uc{/youtube}  

lire la suite

La statue de Rabelais au jardin des plantes de Montpellier

par le Professeur Daniel M. Jarry, directeur du Jardin des Plantes, ed. Sauramps Médical – 1995

Rabelais 

Si vous visitez le Jardin des plantes de Montpellier, vous ne pourrez manquer, au détour d’un chemin, le monument dédié à Rabelais. Vous reconnaîtrez les personnages de son oeuvre : devant vous, Gargantua et Pantagruel ; sur la face cachée, Frère Jean des Entommeures et Panurge, le prototype de l’étudiant montpelliérain.

Par contre, vous vous poserez probablement des questions sur le bas-relief qui vous fait face. Il représente La Morale comédie de celuy qui avait espousé une femme mute, une farce que Rabelais avait écrite pour être jouée sur des tréteaux, rue de la Loge.

lire la suite